Chroniques de supermarché 

Facebook Twitter Gplus E-mail RSS

La cliente multi-tâches

Vous qui lisez cet article, clients ordinaires noyés dans la masse des caddies chargés comme des bourriques, et qui paniquez toujours à l’idée de vous présenter en caisse avec vos rouleaux de papier toilette quintuple épaisseur. Oui, vous là bas! Pas la peine de vous cacher, je vous vois très bien. Ne vous êtes vous jamais demandé quelles sont les limites du rôle d’un employé qui fait de la mise en rayon? En dehors des heures d’ouverture la frontière entre ce qu’il doit faire ou non est facilement identifiable: sa tâche se résume remplir son rayon par tous les moyens possibles et imaginables, quitte à utiliser les plus viles astuces. Mais quand vous êtes là, oui vous les clients à pousser vos caddies, cela devient un peu plus complexe. La mise en rayon se fait alors plus discrète, et le rôle de l’employé glisse de manière très perverse vers l’assistanat. 😮

L’illustration est de ~Ariochdesign

Cela me rappelle une petite anecdote concernant une cliente un peu spéciale, je l’avais croisé pour la première fois un samedi en fin d’après-midi. Elle me faisait de la peine la pauvre, avec ses petits bras maigres chargés de commissions. Comme elle avait l’air d’aimer les défis, elle faisait ses courses tout en téléphonant, le portable coincé entre son oreille et son épaule gauches. Sa discussion ne l’empêchait nullement de comparer les prix des différents articles en rayons. Je tenais là devant moi le parfait exemple de la cliente multitâche. Petite remarque pertinente, cette cliente illustre à la perfection le fait que les femmes sont capables d’exécuter plusieurs tâches en même temps. Si j’étais macho je vous dirais que c’est pratique d’avoir ça chez soi, ça peut faire la vaisselle en même temps que ça fait la lessive. Mais non je ne le dirai pas, je suggérerais seulement qu’un lave-vaisselle se montre bien moins bavard. 😀

Mais trêve de plaisanterie, cet étrange phénomène mérite néanmoins d’être observé avec attention. Étant informaticien, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si cette cliente était un sujet multitâche préemptif ou coopératif? Le seule moyen de vérifier étant d’attendre qu’elle laisse glisser par inadvertance un de ses précieux articles. Si elle est mutitâche coopérative, elle va emmettre un petit « hhhiiiiiiii » et va tout laisser tomber sur le sol. Si au contraire celle-ci est multitâche préemptive, elle se contera de s’agenouiller pour ramasser du bout des doigts l’article fugueur, tout en continuant sa conversation téléphonique comme si rien ne s’était passé. La solution résidant dans le système de synchronisation de notre cliente. Mais je vous propose de mettre fin à ces débats qui entre nous ne passionnent que les informaticiens. 😡

Elle faisait sa maline chargée de cette manière, alors qu’un simple caddie lui aurait grandement facilité la tâche. On ne peut pas quand même pas lui reprocher ça, elle reste une femme. J’entends déjà les féministes râler, alors je vais vous soumettre de suite ma défense: « Heum, heuuumm!! Votre honneur, messieurs les jurés, ma cliente ici présente est venue se présenter sur le lieux du crime pour ne faire que quelques emplettes. Mais une chose en entraînant une autre, elle s’est dite qu’il lui manquait du sel, du rouge à lèvre, un pot de confiture… C’est ainsi que l’on en arrive à cette sordide escalade de débauche dans les achats. Ma cliente est coupable, certes, mais coupable de ses faiblesses. Il n’y a pas de crime passionnel car elle n’a aucunement succombé aux appels enivrants de promotions exceptionnelles. Je plaide la folie et par conséquent non coupable, j’en appelle à votre clémence messieurs les jurés ». C’est dans cet état de détresse absolue que celle-ci m’interpella pour l’aider à amener en caisse deux packs d’eau, choses qu’il lui manquait à tout prix pour achever ses courses. Après une seconde d’hésitation, la pitié ayant eu raison de moi, j’ai fini par lui donner un coup de main. Mais voyez vous, quand on n’a pas de caddie à sa disposition il est très difficile de transporter seul ses sacs de commissions et ses deux pack d’eau. Alors elle me rappela pour l’accompagner jusqu’à sa voiture. Elle m’avait ensuite proposé un pourboire pour récompenser ma gentillesse, ce que j’ai naturellement refusé (accepter les pourboires est formellement interdit). :p

Je me demande encore ce qui m’a poussé à l’aider ce jour là. Elle ne disposait pourtant pas d’une bonne paire d’arguments, ni d’un physique avantageux bien quelque peu fané par l’âge. Comment auriez-vous agi à ma place? Je m’étais dit à l’époque que j’en avais fait trop. Après tout, était-ce vraiment mon rôle? Un employé peut venir en aide à des clients sans pour autant devenir leur larbin. Cela reste aussi une affaire de dignité. Et puis finalement cette même cliente est devenue une de figures qui jalonnaient mes samedis. Curieusement elle ne m’a plus jamais demandé de service, mais prenait toujours le temps de discuter avec moi quelques minutes. 🙂

Partage

7 réponses

  1. En fait elle t’avait repéré…. et elle a bien réussi son coup !!!!! hihihi

    "Mais non je ne dirai pas pas, je suggérerais seulement qu’un simple le lave-vaisselle se montre bien moins bavard." ptêtre mais moins malin…. pi franchement tu t’ennuierais….

    Biz mon Nico

  2. Toujours autant de plaisir a lire tes annecdoctes si bien racontées !
    J’adore tes allusions a la polyvalence féminine… en dehors de l’entretien menager, elle peut servir dans d’autres domaines plus agréables 🙂

    Moi je pense que Fabienne a raison, cette cliente cherchait un moyen de te connaitre !!!

    Biz

  3. Et en fin de compte elle était multitâche préemptif ou coopératif ? :p

  4. Je t’ai taggué Monsieur Nico, passe chez moi voir le reglement

    Biz

  5. Je pense que tu as bien fait car ce jour là car tu as œuvré pour ton carma ce qui t’a permis beaucoup plus tard comme je l’imagine assez bien de te foutre de la g*** d’une autre cliente encore moins maligne et sûrement plus cruche ! 😉

  6. @Fabienne: ça reste de l’humour. Je ne suis pas du tout macho, ni du genre à penser que la place de la femme dans un foyer est de faire le ménage, loin de là.

    @Jacobien: vu son âge, elle devait se comporter comme les vieux OS -> multitâche coopéraif. Sinon demande à Sarah si elle est coopérative ou préemptive, hihihi.

    @Caly: merci pour le tag… -_- » » »
    Je vais essayer de l’honorer au prochain billet. ^^

    @Aléa: je ne suis pas très karma, mais tu as peut être raison. Les seules clientes dont je me moquais, c’était celles-là -> Opérations « Three-Three-Three »

  7. T’as été bien gentil Nico, car moi qqu’un qui m’interpelle avec le portable gréffé à son oreille…il peut tjrs s’gratter !
    Je sais, chui trop méchante !
    Méchante mais organisée, je serais sortie me chercher un kdi pour mes 2 pack do sans faire chier mon monde, c’est cela se prendre en charge : quelle fierté !
    Bisous Nico !

Laisser un commentaire

 
Home En rayon La cliente multi-tâches