Chroniques de supermarché 

Facebook Twitter Gplus E-mail RSS

Malheur aux animatrices

Dès mes premiers pas dans mon magasin, j’avais été confronté au charmes envoûtants des animatrices. Ne nous voilons pas bêtement la face et admettons main dans la main qu’il y a des tâches plus difficiles dans le monde du travail que de côtoyer ces nymphes avenantes vantant les mérites d’un produit ridicule aux consommateurs lambda (je reprends mon souffle deux secondes, j’ai égaré quelques virgules au passage). Mais voila, l’été ce sont de magnifiques jeunes filles qui se font quelques sous pendant les grandes vacances, et franchement on ne va quand même pas s’en plaindre. Mais le drame c’est que dès septembre elles laissent place aux vieilles routières de la profession. Ce n’est pas toujours beau à voir… 😡

[NDLR: est-il nécessaire de préciser que ce billet est totalement second degré? Comme d’habitude en fait.]

L’illustration est de ~daw294

En général les animatrices ne sont pas vraiment issues des toutes dernières fournées de diplômés, elles ont plutôt tendance à avoir dépassé la date limite de consommation. Les kilomètres de paquets de biscuits qu’elles ont vendu dans leur carrière, je n’aimerai pas avoir à les faire à pied si vous voyez ce que je veux dire. Avec toute la classe qui les caractérise, elles sont très souvent grossièrement maquillées comme de la marchandise contrefaite vendu sous les manteaux au coin de la rue, avec des explosions de couleurs comme une peinture de Tukta le célèbre éléphant peintre. :p

Pendant les fêtes de fin d’année je me voyais souvent confier l’allée promotionnelle pour m’occuper des chocolats de Noël. Être entouré de papillotes, ça me changeait du rayon des pâtes ou de la pâtée pour chiens et chats. Mais cette place enviée comporte aussi ses inconvénients, bien pires que de supporter les pics d’affluence qui font que vous travaillez entourés de dizaines de clients hystériques. Cet inconvénient c’est la présence de l’animatrice. Si les gens ont la possibilité de fuir au volant de leurs caddies, vous êtes coincés dans votre allée avec cette diablesse qui vous lance des clin d’œil et vous lâche des « youhou ». Vous n’avez pas de crucifix sous la main, mais un telxon devrait faire l’affaire pour ne pas succomber aux slogans de cette harpie tentatrice. Sacré Belzébuth, je ne savais pas que ce petit voyou était devenu capitaliste. Que le Saint Pouvoir d’Achat nous préserve de la diabolique tentation. 🙁

Le problème des animatrices est que mise à part gueuler pour vendre la marchandises, tout en assénant des slogans aussi ringards que « qu’elles sont rigolotes, mes petites papillotes », elles s’ennuient quand il y a moins de monde. Et quand une animatrice s’ennuie, elle essaie d’entrer en communication avec vous. Passé les formalités d’usage elle vous déballe toute sa vie sans complexe, cela va de la digestion difficile de son chat en passant par sa passion pour les boîtes d’allumettes jusqu’à ses projets de vacances à Marrakech. :'(

Mais quand la conversation se recentre sur des aspects plus professionnels, cela ressemble plutôt à ça: 😮

 

L’animatrice sort son stylo et remplit son rapport

Animatrice
A votre avis, combien de paquets de papillotes ont été vendues depuis ce matin?

Moi
Je ne sais pas, dites toujours.

Animatrice
Justement je n’en sais rien non plus. C’est pour ça que je vous demande.

J’en reste sans voix. :S


Moi

Animatrice
On me demande de compter le nombre de paquets vendus en ma présence. Mais comme j’ai la flemme j’oublie tout le temps de le faire. Vous en avez mis combien en rayon depuis ce matin?


Moi
A vue de nez une bonne palette.

Animatrice
Ça en fait combien? Bon, je vais marquer 1000 paquets. Ca va faire bonne impression ça, 1000 paquets.

Si tout le monde pouvait faire preuve d’autant de professionnalisme… 🙂

Parfois, passé les 11h du matin elle vous demande où vous allez manger à midi. hé, ho! Déjà qu’on l’a supporté sans broncher toute la matinée, elle ne s’imagine quand même pas qu’on va lui dévoiler son plan restau. Avoir la paix pendant la coupure de midi a un prix. 😉

Vous devez vous dire que je suis médisant, mais bon.Et encore je vous ai épargné des tas d’anecdotes comme celle de l’animatrice en eaux minérales avec un décolleté à deux doigts de craquer sous le poids de la marchandise et un jupe ras la boutique à lardons qui s’est faite harceler toute un après-midi par un pervers, ou bien le poivrot qui a passé la journée à faire ses courses pour déguster tous les 1/4h son fond de verre au stand de l’animatrice en liqueurs. 😀

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne année, bonne santé, meilleurs vœux, et tout ce qui va avec. (ce billet devait être publié il y a un mois mais ça marche encore, on n’est ps encore le 31!). :p

Partage

7 réponses

  1. Coucou mon tit Nico, tu me fais toujours autant rire !!!
    T’es taggué chez moi copain… bisous

  2. Oh il est énormissime ce billet !! j’adore !!! ma phrase culte « Les kilomètres de paquets de biscuits qu’elles ont vendu dans leur carrière, je n’aimerai pas avoir à les faire à pied si vous voyez ce que je veux dire. »…Pffffff :-))))

  3. I’m glad you liked my photograph. I would have preferred to have been notified before you used it though.

  4. Nicooooooooooooooooooo !!!! t’es oùùùùùùùùùùùùùùùù Tu me manques……

  5. J’aime beaucoup ton article ^-^

  6. Nicooooooooooooo…. Youhouuuuuuuuuuuuuuu

  7. Ben alors? tu viens plus? et qui qui va nous faire rire maintenant avec ses anecdotes???

    Pffff, et moi qui revenait enfin mettre les pieds sur la blogo :'(

Laisser un commentaire

 
Home Les guest stars Malheur aux animatrices