Chroniques de supermarché 

Facebook Twitter Gplus E-mail RSS

Le chat qui voulait devenir épicier

On en croise du monde dans les réserves des magasins: des employés, des fournisseurs, des représentants de marques en tout genre, et même parfois des caissières égarées. Mais dans toute ma carrière, jamais je n’avais été préparé à cohabiter avec ça… :p

L’illustration est de ~Barbudo

De petits indices étaient apparus pendant le week end: des sacs de croquettes pour chats éventrés, le doux fumet de petites crottes dispersées aux quatre coins de la réserve « épicerie ». Mais qui donc pouvait avoir fait cela? Quelle chose avait pu s’installer ici (et plus spécialement dans la réserve « animaux »)? Le coupable était là, près de nous, caché dans l’ombre à nous épier. Nous étions dorénavant sur son territoire. Il ne se fit pas prier, réveillé par notre arrivée il sortit de son coin. Ce monstre n’était qu’un petit chaton, pas plus gros qu’une boîte de petits pois 1/2, âgé d’un mois tout au plus. Comment avait-t’il pu atterrir là? Personne ne le savait. :S

Maintenant nous savions à qui nous avions à faire. Qui sait de quoi cette bête était capable? A la vue des dégâts qu’il avait occasionnés, il fallut prendre les mesures qui s’imposaient: nous devions le capturer. Mais ce fut plus facile à dire qu’à faire, parce qu’un chat, ça reste très agile, et avec sa petite taille il pouvait se faufiler n’importe où. Vous n’imaginez même pas le nombre de cachettes possibles pour un chaton dans une réserve de magasin. Il nous avait fallu deux semaines, je dis bien deux semaines de chasse ininterrompues. Après moult traquenards en tout genre (quand je dis ça, n’allez pas imaginer des pièges compliqués avec des poulies, mais plutôt à base de cartons) et des courses poursuite, nous avions compris que seul la mise en place d’une relation de confiance avec lui nous permettrait de l’approcher. Nous avions essayé de l’ignorer, mais voyant qu’il n’était plus au centre des préoccupations il refaisait vite son apparition. Nous faisions attention de ne pas l’écraser par indvertance, que ce soit en tirant des palettes ou en rangeant des cartons. Je me rappelle de cet instant où j’étais seul en train de ranger une palette de soupes, je l’avais vu apparaître devant moi, sur une étagère, à me regarder avec sa petite tête penchée. Il était mignon à m’espionner, parce qu’un chat ça reste malgré tout très curieux. Et puis pour ne pas qu’il meurt de faim ou de soif, nous lui laissions toujours une portion de boulettes (et pas de la marque la moins chère, s’il vous plaît) avec un peu d’eau. Mais ce fut Céline, la plus douce épicière de l’époque qui réussit à l’amadouer, et enfin, à l’attraper. 🙂

Mais sa capture venu, il fut enfermé dans une cage à oiseau en attendant d’être extradé (nous avions utilisé ce que nous avions sous la main). N’empêche, vous auriez vu la tête des clients quand il avait été trimballé en magasin. Mais comme c’est une belle histoire, il nous faut une belle fin. Il fut adopté par Julien, un employé du bazar, qu’il l’a appelé « John ». Pour anecdote, il a passé une visite de contrôle chez le vétérinaire 3 mois plus tard, et il s’est avéré que John était une femelle. 😀

Le prochain billet: Je vous fais un prix?

Be Sociable, Share!

4 réponses

  1. Coucou Nico

    Oui je me souviens bien de cette histoire de chat surtout oui que c’est Julien qui l’a récupéré (il était super content en plus) mais je ne savais pas tout ce que vous avez passé en réserve pour le récupérer rires, comme quoi il y a eu heureusement de super moments.

  2. Hello Nico !

    Une fois au Carrouf du coin j’ai vu un pigeon à la boulangerie..; Par la suite, j’en ai vu un autre perché sur les poutres métalliques… C’est grave ?? 😉

  3. @Coco: il est vrai que les caissières n’avaient pas assister à sa traque. Il était trop mignon. ^_^

    @Pim: on rencontre parfois des oiseaux dans les magasins. Chez nous ils rentraient par les quais de livraison, mais n’arrivaient plus à trouver la sortie. Par contre voir des pigeons traîner en boulangerie, c’est inquiétant. -_- » Et l’hygiène dans tout ça!?!

Laisser un commentaire

 
Home En coulisses Le chat qui voulait devenir épicier