Chroniques de supermarché 

Facebook Twitter Gplus E-mail RSS

Les vestiaires des filles

Pour changer un peu, cette semaine je vais montrer que l’on peut aussi s’amuser avec son patron. Je n’irai pas jusqu’à affirmer que l’on peut faire ou dire tout ce que l’on veut. Néanmoins on peut quand même passer de bons moments. 🙂

L’illustration est de ~paparoksguitar

Ce samedi matin là, comme beaucoup d’autres, je vais au vestiaire pour me changer. C’est d’ailleurs la toute première chose que chaque employé fait en venant travailler au magasin. Mais cette fois-ci là, le vestiaire des hommes a été réaménagé pour un tout autre usage. Je n’ai pourtant pas rêvé, je me suis changé pendant des mois dans cette salle. Je ne me suis quand même pas mis en slip entouré de dossiers de comptabilité. Comment se fait-il qu’il ne soit plus là? Mais voila, pour cause d’agrandissement des bureaux il a été déplacé. D’ailleurs je vois un de mes collègues sortir d’une autre salle à quelques mètres de là. :S

Ma déduction était bonne, ce sont bien les nouveaux vestiaires. Oh surprise, la salle est deux fois plus grande que la précédente. Mais là, grande question est: où est passé mon casier? je vérifie alors toutes les étiquettes. Je peux vous dire qu’on peut en lire des surnoms idiots ou des conneries sur ces étiquettes de casier: « Fraise Tagada », « Marco », « Jer », « Le Boucher », « Bois des canons », et j’en passe… Deux minutes à tourner en rond, et je ne vois pas le mien. Mais voila, sans casier: pas de chaussures de sécurité, pas de cutter, pas de veste à l’effigie du magasin. :'(

Pour résoudre mon problème, quoi de plus naturelle que d’aller voir la personne la plus qualifiée du magasin: Papa (surnom du directeur du magasin). 😀

Je toque à la porte du bureau du patron

Patron
Oui?

Moi
Ouin… Ouin…

Patron
Que se passe-t’il Nicolas? On a un gros chagrin?

Moi
Je ne trouve pas mon casier. Il a disparu. Snif…

Patron
S’il n’est pas dans le vestiaire des garçons, c’est qu’il doit sûrement être dans les vestiaires des filles.

Vous avez bien entendu, mon casier est prisonnier dans les vestiaires des filles. Papa m’accompagne pour aller récupérer mes affaires sans faire d’histoires. Après tout, c’est l’occasion rêvée de voir des filles en petites tenues, et en plus on sera dans nos droits. 😮

A première vue la lumière est allumée, la prudence est de mise. On pousse tout doucement la porte, Papa fait une première sommation pour prévenir de notre venue. Aucune réponse, on entre donc. Il n’y a apparemment personne mais une rangée de casiers cache la deuxième moitié du vestiaire. S’il y a une fille derrière, elle ne pourra pas dire qu’on ne la pas prévenue. On contourne la rangée en avançant prudemment, pas à pas, les yeux fermés. On les réouvre, personne. Ouf de soulagement d’un côté, mais grande déception de l’autre. Pas de caissière dénudée, comme tu dois être déçu mon Rololo. Vous remarquerez au passage qu’elles ont laissé la lumière allumée. C’est à remettre en doute de la conscience féminine, bravo! 😉

Mon casier est là, tout au fond. Je n’ai plus qu’à le vider, tout en blaguant un peu avec Papa. Ce n’était pas si difficile finalement. Me voila les bras chargés de mes affaires. Mais un grain de sable va s’immiscer dans l’opération. Une caissière vient de rentrer et est en train d’ouvrir son casier. Elle ne nous a pas encore vu. On s’échange un regard avec Papa, on ferait mieux de ne pas traîner ici sous peine de se faire traiter de pervers/voyeur/employé produits frais (rayer la mention inutile). On sort les yeux fermés, le bras en avant pour ne pas se prendre un mur/casier/ou même autre chose (héhé). « On ne fait que passer mademoiselle » qu’on hurle au passage. Elle a dû en faire une tête et, en plus nous n’avons pas vu qui c’était. 😀

Ca ne s’est peut être pas passé exactement comme ça, mais ça reste un bon souvenir. Maintenant je vais vous demander de sortir du vestiaire car je dois me changer, et je ne suis pas en avance. :p

Le prochain billet: Conversations téléphoniques

Be Sociable, Share!

8 réponses

  1. Rho les profiteurs :p
    Pas de bol hein!!!!!!!!!!
    Faut que je te retrouve un billet un peu dans le même goût que j’avais écrit il y a fort fort lointain :p

  2. RRRRRRRRRROoooooooooooo
    meme pas une caissiere denudee
    pfffffff les temp changent…
    vivement la nouvelle tunique pour les caissieres => string en poil de yak et soutif en peau de bison

    bisous nico

  3. Sympa comme anecdote ! Et il n’y a pas eu de rumeurs après???

  4. @Tiboulet: ne me dit pas que tu n’aurais pas fait la même chose dans le vestiaire des hommes.

    @Pim: et bien non, aucune. Vraiment étonnant.

    @Rololo: avec tes gros mots, tu as été détecté comme spam. ^_^.

  5. Que nenni, je n’aurais absolument rien fait MOA MONSIEUR :p (tu me dis quand tu vois plus que je décroise les doigts??)

  6. Cc mon nico!!
    Hummm les vestiaires de L…Un haut lieu stratégique ou converge bien des indiscrétion..
    Moi perso sa ne ma jamais fait fantasmer…C’est un truc de mec sa:- )
    Niveau mâles ya pas de quoi baver lol!

    Bisous

  7. @Tiboulet: toujours pas de crampe? Arf XD

    @Julie: s’il n’y avait que les vestiaires des filles. A l’école primaire, j’ai été puni car j’avais été surpris à traîner dans les toilettes des filles. Déjà à l’époque on faisait des paris stupides.

Laisser un commentaire

 
Home En coulisses Les vestiaires des filles