Chroniques de supermarché 

Facebook Twitter Gplus E-mail RSS

Survivre dans un environnement hostile, … et féminin

Il y a un facteur qui ne peut être ignoré en travail en équipe, c’est le facteur humain. Alors quand vous ne travaillez qu’avec des filles, il vous faut faire preuve de la plus grande prudence, voire de beaucoup diplomatie si vous voulez que tout se déroule le plus sereinement possible. 😉


L’illustration est de ~DliZ

Prenons comme exemple mon ancien magasin qui emploie une centaine d’employés. Parmi tout ce beau monde une bonne moitié sont des caissières. Ajoutez à cela les secrétaires, les employéex de la coupe, de la poissonnerie, de la boulangerie, ainsi que celles qui font de la mise en rayon et nous obtenons une grosse majorité de filles. J’exagère peut être un poil mais je ne pense pas me tromper en affirmant que 2/3 des effectifs sont des femmes. Alors autant vous dire que les règles de bienséance ne sont pas les mêmes que celles appliquées dans un chantier ou chez un garagiste. :p

A mes débuts je faisais effectivement partie d’une équipe dopée à la testostérone telle celle du rayon des « liquides ». Ce lieux de débauche où les sujets de conversations oscillent entre le foot et les paires de nichons, le tout parsemé de gros mots à faire rougir un charretier. Certains diront que c’est le paradis, tandis que d’autre crieront au scandale. Peu importe quand les maîtres des lieux sont tous des hommes, rien ne les choque ni ne les vexe. Malheureusement pour moi j’ai été rapidement incorporé à l’équipe « épicerie ». Équipe toute particulière car mis à part le chef, tout le monde porte un soutien gorge. Et là, les règles du jeu changent du tout au tout. :S

Mais pour un vieux briscard comme moi, évoluer dans un groupe de filles n’a jamais été un problème. Toute mon enfance j’ai pu étudier les codes qui régissent ces tribus d’amazones. Voyez-vous, j’ai été pendant 8 ans pratiquement le seul garçon dans mon école de patin à glace (remarquez je n’ai pas dit « patinage artistique » pour faire un peu plus virile). Au lycée dans ma filière S (scientifique), nous étions quelques pauvres bougres noyés dans une classe de 30 chipies. Étonnant n’est-ce pas, surtout quand on sait que c’est le style de proportion garçons/filles que l’on retrouve exclusivement en filière littéraire. Et maintenant au bureau, je suis dans une équipe d’informaticiens dans laquelle les 2/3 des effectifs ont des seins. Vous avez bien entendu, il y a bien 2 informaticiennes pour 1 informaticien. C’est décidément le monde à l’envers. Alors vous pensez bien que supporter les babillages stridents portant sur la mode ne m’a jamais fait peur. 😮

Attention car le terrain reste miné, on n’est jamais loin de la crise diplomatique. Les alpinistes ont leur baudrier pour s’assurer, les garçons ont leurs règles qu’ils respectent à la lettre:

  Règles à respecter:

  • Ne proférer aucune remarque désagréable sur le physique (nez, poids, fesses, etc), ni même sur la tenue vestimentaire. C’est la règle la plus importante
  • Ne pas balancer des blagues sexistes, ou visant à affirmer votre supériorité face à vos collègue du « sexe faible ».
  • Éviter tout contact physique, même amical. Cela vous évitera tout quiproquos, ou des problèmes de supposé harcèlement.
  • Ne pas laisser échapper de gros mots, ou la moindre petite flatulence. Il est très facile de heurter la sensibilité de ces pauvres petites.

 

Malgré ces règles devant assurer votre survie, d’autres paramètres peuvent venir perturber cette si fragile équation. Je pense à cette maudite période du mois où le moindre détail peut mettre le feu aux poudres. Mais si vous avez atteint un degré de maîtrise vous permettant d’éviter ces nombreux pièges, il vous faudra vous tenir informé au jour le jour de la formation ou de la dissolution des clans internes à votre équipe. Car voyez vous dans un groupe ou la mixité n’est pas respectée, les filles ont une fâcheuse tendance à devenir médisante. Les disputes peuvent partir de la plus simple futilité comme un emprunt de tire-palette, ou un carton oublié dans une allée. Les coups les plus bas sont également permis pour se venger. Ça miaule, ça crache, ça griffe, un peu comme une bande de félins. Miaouh!! 😛

Le secret est de rester neutre à toute querelle interne à l’équipe. De cette manière vous éviterez d’être mêlé à leurs petites histoires qui dans le fond ne regardent qu’elles. Plus j’y repense et plus je me demande comment mon chef de rayon a fait pour ne pas sombrer dans l’alcool. Parfois j’ai l’impression qu’il dirige plus une garderie qu’un secteur du magasin. :'(

Cette semaine j’ai publié deux billets à l’arrache car j’ai été très occupé, mais je tâcherai de me rattrapera la semaine prochaine avec une série de 3 billets sur le thème de la mise en rayon. ^^

Be Sociable, Share!

8 réponses

  1. C’est tout à fait comme dans ma boîte!! Il y a bien des hommes mais bon, ils sont invisibles et ne se mêlent pas au sexe féminin… lol et entre les femmes c’est vraiment petits clans, médisances à gogo etc. !

  2. Il est vrai que les sujets de conversations diffèrent selon si l’on est fille ou garçon…
    Rien qu’en pause, pendant que certains discuteront I phone, d’autres seront pendues au téléphone !!!
    Moi perso, ça me fait bien planer ces 20 mn au mobile… Comme si l’état d’urgence était déclaré. Sans parler su risque de le perdre au travail…Le mien m’attends sagement au vestiaire et Ô miracle je peux interroger mon répondeur sur le chemin de la sortie… le truc dingue en somme.
    Salut Nico, merci pour le lien ;))

  3. trop bon !!! je suis morte de rire,je viens de me replonger 15 ans en arrière et… rien ne change !!!de cette "expérience"(2 ans 1/2… pour manger!!!) j’en ai gardé des COPAINS & une super copine….
    60 filles en caisses bof,bof!!!
    a bientôt, je reviendrais avec grand plaisir & t’ajoute dans mes lien !!!
    salut isa

  4. Bien vu, ce petit guide de survie… Ca se rapproche un peu des instructions de base pour garder la tête hors de l’eau quand on est une fille dans un bureau de filles …

  5. J’ai eu la merveilleuse chance de me farcir 3 LONGUES ANNES d’école dans une classe UNIQUEMENT COMPOSEE DE FILLE….
    Mon entourage amical est composé à 80% d’amis maaaaaaals!!!!!! (et a toujours été ainsi)
    Je te laisse imaginer mon supplice vécu durant ces trois années?????

    (je tiens tout de même à préciser que je suis quand même une fille à mes heures hein!!! oui oui parfaitement, d’ailleurs là tu vois je vais aller m’épiler :p)

  6. Hin hin, c’est bien vu tout ça ! ben j’arrive à survivre aussi bien dans un milieu d’hommes (je suis une vraie charetiere et j’aime bien les bonnes vannes foireuses ) que de femmes (a parler popote et à critiquer le tailleur transparent de Miss ProutProut). Mon dieu, je n’ai aucune personnalité.

  7. ben moi zaussi je préfère bosser avec des mecs, les minettes sont tellement mauvaises ente elles !!!!

    biz mon tit Nico

  8. C’est vrai qu’entre filles c’est une véritable compétition, et c’est à celle qui tirera le plus dans les pattes des autres, qui gagnera!
    Mais bon, des fois on est pas comme ça non plus, il faut juste trouver un équilibre, puis se méfier des vipères et des ficheuses de m****. 🙂

Laisser un commentaire

 
Home En coulisses Survivre dans un environnement hostile, … et féminin